Ducks Over the Lake

PRÉCOCITÉ

VIVRE POSITIVEMENT SON HAUT POTENTIEL

Surdoué, Zèbre, Haut Potentiel (HP), Enfant Intellectuellement Précoce (EIP), ... autant de terme pour la même réalité !

Les enfants, adolescents ou adultes intellectuellement précoces ont en commun une hyperactivité cérébrale, une fluctuation intense des états émotionnels et une hypersensibilité. Au-delà de capacités et d’une curiosité “ hors-normes “ et d’un QI élevé caractéristique des personnes à haut potentiel, il y a le “ revers de la médaille “. Leur singularité est aussi source d’angoisse et de vulnérabilité. Les précoces, diagnostiqués comme tels ou non se sentent “ à part “, “ différents “ et ce depuis le plus jeune âge.

La sophrologie par son approche psychocorporelle fonctionne très bien avec les sujets précoces parce qu’un esprit en ébullition, c’est bien, mais se reconnecter avec le corps, c’est fondamental.

Un support fondamental : apports et bénéfices

Pratiquer la sophrologie avec un professionnel connaissant les profils en arborescence, c’est la possibilité d’être entendu et reconnu dans sa différence. Car il est nécessaire, comme dans chaque spécialité, d’être formé aux caractéristiques comportementales et cognitives afin de comprendre la demande de la personne HPI en souffrance. La prise de conscience de ce potentiel avec ses points forts et les difficultés relationnelles qu’il engendre va permettre de “ dépathologiser “ le sujet. Pour ces personnes un peu “ décalées “, il est important d’avoir un lieu et un espace mental où le non-jugement est de mise.


Afin de calmer les cogitations incessantes ou les ruminations, l’entraînement sophrologique régulier permet de renforcer la présence au corps et de calmer l’agitation mentale. La prise de conscience du schéma corporel est une découverte pour nombre d’entre eux. En privilégiant le mental, le corps n’est plus qu’accessoire et les déséquilibres fréquents (troubles du sommeil, maux de ventre, migraines, tensions musculaires, anxiété…).


S’autoriser à glisser quelques “ instants sophro “ dans le tumulte des pensées, c’est prendre soin de soi, de son écologie intérieure corps – esprit – émotions. Grâce à l’ancrage, la respiration abdominale, l’écoute de sensations corporelles et les images mentales positives, la personne HPI cultive des repères physiques et mentaux sur lesquels s’appuyer afin de garder le cap en situation déstabilisante et renforcer ainsi ses capacités de régulation des effets négatifs du stress et de l’ascenseur émotionnel.


Résolument positive, la sophrologie renforce la confiance en soi par l’expérience vécue. La pratiquer c’est l’intégrer progressivement en réflexes quotidiens et concrétiser l’idée que le mieux-être est possible.