Ducks Over the Lake

ADOS - JEUNES ADULTES

L adolescence, une explosion de modification et de transformation de l’être. Bouleversements physiques et psychiques!! Souvent accompagnés de Mal Être!!

Dans ses différentes étapes d'évolution, de transformation physique, psychique, l'adolescent vit des situations qu'il doit comprendre, assimiler, intégrer et auxquelles il doit s'adapter. Cela peut parfois provoquer de l'anxiété, du stress voire de l'angoisse avec une perte de motivation, parfois associés à des troubles du sommeil.

La sophrologie sera alors d'une aide précieuse pour aider l'adolescent à aborder de façon plus sereine ce cap difficile afin qu'il se sente mieux dans sa  tête, dans son corps, bref "mieux dans sa peau.

Le jeune adulte rencontre parfois des difficultés: problèmes pour gérer les études : stress face la quantité de travail, gestion de son blocus, démotivation,  stress amené par la situation de chômage, la peur de l’avenir, mal-être général, stress dans les compétitions sportives ou lors de la pratique d’un instrument.

La sophrologie lui apporte des solutions :

- en apprenant à se détendre par soi-même

- en renforçant sa confiance en soi

- en trouvant sa juste place par le lâcher-prise

- en renforçant les valeurs de vie en se projetant positivement dans le futur.

Le sophrologue part toujours des besoins de la personne et n’a aucun rôle de suggestion.

Si le problème est important, l’aide d’un psychologue ou d’un médecin en parallèle sera requise.

Je m’adapte aux situations et au difficultés rencontrées.

 
Foggy Pier

L'ANOREXIE

LES TROUBLES ALIMENTAIRES, L'ANOREXIE

MA PRATIQUE -  LA METHODE KINTSUGI

L'ART DE REPARER NOS BLESSURES,

NOTRE INTERIORITE, POUR TRANSCENDER LES EPREUVES ET TRANSFORMER

NOTRE PLOMB EN OR.

MA PRATIQUE D‘ACCOMPAGNEMENT

DES PERSONNES SOUFFRANT D’ANOREXIE MENTALE

Je me suis formée dans l’Accompagnement par la Sophrologie des Personnes souffrant d’Anorexie, auprès de Coralie Degradot, sophrologue spécialisée dans l’accompagnement des personnes ayant des rapports douloureux à l’alimentation. Ses années d’anorexie mentale lui ont permis de comprendre cette maladie et d’identifier comment s’en sortir. Elle a mis au point la méthode Kintsugi et c’est cette méthode que je propose aujourd’hui au sein de mon cabinet, en séances individuelles.

C’est une méthode douce et progressive qui s’adapte toujours à la personne, à son rythme, à ses craintes à ses besoins. C’est une méthode qui est centrée sur la personne, avec bienveillance et sans jugement.

PLUS QU’UNE MALADIE, L’ANOREXIE MENTALE EST UNE PROBLÉMATIQUE.

L’anorexie mentale une problématique de « trop-plein » : trop de pression,

trop de regards, trop de réflexions,trop d’agressivité, trop de responsabilités…

Tous ces « trop » vont pousser la personne à chercher une stratégie pour les surmonter, pour y faire face : si certains perdent le sommeil, d’autres tombent dans des addictions, d’autres vont, elles, décider de reprendre le contrôle en prenant le contrôle de leur alimentation. Et devenir ainsi anorexiques. 

Le « hic » avec cette stratégie, c’est que cela marche extrêmement bien. Tellement bien que la personne va vouloir aller toujours plus loin dans le contrôle… jusqu’au moment où elle réalisera que c’est l’anorexie mentale qui la contrôle en réalité. Et c’est là que les choses se compliquent ! Dénutrition, atteintes cutanées, musculaires, osseuses… Les conséquences sur le corps sont belles et bien présentes !

Anxiété et états dépressifs sont également présents lorsque la personne anorexique réalise qu’elle est prise au piège. Les conséquences sont parfois dramatiques au point que l’hospitalisation s’avère indispensable pour sauver la personne souffrant d’anorexie mentale.

A ce stade-là, il est très difficile de se sortir de l’engrenage dans lequel la personne s’est enfoncée. 

Cela nécessite un suivi médical spécialisé :

médecins généraliste, gastro-entérologue, nutritionniste, psychiatre, diététicien… 

Chaque membre de ce suivi est essentiel pour permettre à la personne de guérir. Chaque membre va prendre en charge un besoin particulier de la personne : le psychiatre va travailler sur les angoisses qui ont entraîné le recours à l’anorexie mentale ; les diététiciens et nutritionnistes vont travailler sur la reprise de l’alimentation… 

Ce parcours est essentiel, mais très fragmenté. Et cela peut être très mal vécu par la personne.

C’est là que le sophrologue peut intervenir.

LE RÔLE DU SOPHROLOGUE DANS L‘ACCOMPAGNEMENT DE L’ANOREXIE MENTALE

La sophrologie est une méthode dite « psycho-corporelle » qui va considérer la personne souffrant d’anorexie mentale comme un être entier. Elle va permettre à la personne en souffrance de recoller tout ce qui a été séparé : son corps qu’elle a mis sous contrôle, sous tutelle ; sa tête qui est dans un contrôle absolu ;

son cœur malmené par tout ce qu’elle a vécu auparavant. 

La sophrologie va ainsi permettre de potentialiser le travail fait lors du suivi médical. 

Le sophrologue ne travaille qu’en complément d’un suivi médical. 

Le sophrologue va permettre à la personne de récréer en elle un espace de vide,

un espace neutre où il n’y a rien : pas de « trop ».

Le sophrologue va lui permettre de découvrir qu’elle peut de nouveau ressentir des sensations neutres ou agréables dans son corps et pas seulement la faim, la douleur…

Le sophrologue va lui permettre de progressivement mettre en place des changements, réintroduire des aliments, doucement, progressivement. Les angoisses liées aux prises alimentaires vont être apprivoisées..

Le sophrologue va progressivement permettre à la personne de ne plus s’identifier à l’anorexie mentale

pour repartir dans une nouvelle vie, pour elle. 

 
Dandelion Parachute Seed

L'HYPERACTIVITE 


EN FAIRE UNE FORCE

Nos Chères Petites têtes Pleines de Vie et qu'on appelle hypéractives représentent  2 à 5 % des enfants entre 6 et 12 ans,

en particulier les garçons, seraient affectés par l’hyperactivité.

Ce trouble est difficile à diagnostiquer avant l’âge de 6 ou 7 ans et il n'est pas toujours aisé de distinguer l’enfant agité de l’hyperactif.

Sans prise en charge, l’hyperactivité peut mettre l’enfant en grande difficulté dans son milieu scolaire et familiale.  Il peut également se mettre en danger.


La sophrologie  représente une aide précieuse pour les enfants ainsi que les adolescents

souffrant de troubles de l’apprentissage ou d’un TDAH.

La pratique régulière de la sophrologie pour ces enfants est particulièrement intéressante. Ils sont souvent qualifiés d’ingérables par les adultes qui les accompagnent, il n’en est pas moins qu’ils ont de nombreuses qualités:

particulièrement affectueux, très créatifs et souvent sportifs…

Au cours des séances de sophrologie, ils vont pouvoir valoriser et développer ces aptitudes. 

La sophrologie va leur permettre d’accéder à

La détente du corps et de l’esprit : Apprendre à détendre tout son corps et à se poser également à respirer pour mieux gérer l’hyperactivité et l’impulsivité…,Une nouvelle forme d’attention: Plus d’attention à leur corps et à leur perception du monde à travers leurs sens dans les relaxations dynamiques de la sophrologie… ,La concentration dans la créativité : Au cours des exercices sophrologiques de visualisation l’enfant est encourager à se laisser guider par son imagination dans la détente… ,Une meilleure gestion des automatismes : Les différents exercices de respiration et de visualisations vont permettre à l’enfant d’acquérir la conscience qu’il est maître de son corps et de ses actions vers plus de responsabilité et d’autonomie. » 

Il n’est pas rare que les troubles déficitaires de l’attention et l’hyperactivitéengendrent d’autres troubles d’ordre psychoaffectif (anxiété, mal-être, dépression, troubles du sommeil, retard de développement affectif…). Grace à la sophrologie et à sa pratique régulière, ces effets seront souvent évités ou largement amoindris.

Les TDAH sont souvent stigmatisants pour l‘enfant, ils ont un impact sur la vie scolaire et parfois sur l’évolution sociale de l’enfant. Il paraît important de trouver un moyen, des outils efficaces pour permettre à l’enfant de mieux s’adapter.

La sophrologie peut être ce moyen et offre les outils nécessaires.

La sophrologie contribue à une meilleure capacité d’adaptation pour mieux s’accepter et mieux s’intégrer, afin de devenir des Adultes épanouies et faisant  de l'hyperactivité une FORCE.

 
Seagulls


Nos Chères Petites têtes Pleines de Vie et qu'on appelle hypéractives représentent  2 à 5 % des enfants entre 6 et 12 ans,

en particulier les garçons, seraient affectés par l’hyperactivité.

Ce trouble est difficile à diagnostiquer avant l’âge de 6 ou 7 ans et il n'est pas toujours aisé de distinguer l’enfant agité de l’hyperactif.

Sans prise en charge, l’hyperactivité peut mettre l’enfant en grande difficulté dans son milieu scolaire et familiale.  Il peut également se mettre en danger.


La sophrologie  représente une aide précieuse pour les enfants ainsi que les adolescents

souffrant de troubles de l’apprentissage ou d’un TDAH.

La pratique régulière de la sophrologie pour ces enfants est particulièrement intéressante. Ils sont souvent qualifiés d’ingérables par les adultes qui les accompagnent, il n’en est pas moins qu’ils ont de nombreuses qualités:

particulièrement affectueux, très créatifs et souvent sportifs…

Au cours des séances de sophrologie, ils vont pouvoir valoriser et développer ces aptitudes. 

La sophrologie va leur permettre d’accéder à

La détente du corps et de l’esprit : Apprendre à détendre tout son corps et à se poser également à respirer pour mieux gérer l’hyperactivité et l’impulsivité…,Une nouvelle forme d’attention: Plus d’attention à leur corps et à leur perception du monde à travers leurs sens dans les relaxations dynamiques de la sophrologie… ,La concentration dans la créativité : Au cours des exercices sophrologiques de visualisation l’enfant est encourager à se laisser guider par son imagination dans la détente… ,Une meilleure gestion des automatismes : Les différents exercices de respiration et de visualisations vont permettre à l’enfant d’acquérir la conscience qu’il est maître de son corps et de ses actions vers plus de responsabilité et d’autonomie. » 

Il n’est pas rare que les troubles déficitaires de l’attention et l’hyperactivitéengendrent d’autres troubles d’ordre psychoaffectif (anxiété, mal-être, dépression, troubles du sommeil, retard de développement affectif…). Grace à la sophrologie et à sa pratique régulière, ces effets seront souvent évités ou largement amoindris.

Les TDAH sont souvent stigmatisants pour l‘enfant, ils ont un impact sur la vie scolaire et parfois sur l’évolution sociale de l’enfant. Il paraît important de trouver un moyen, des outils efficaces pour permettre à l’enfant de mieux s’adapter.

La sophrologie peut être ce moyen et offre les outils nécessaires.

La sophrologie contribue à une meilleure capacité d’adaptation pour mieux s’accepter et mieux s’intégrer, afin de devenir des Adultes épanouies et faisant  de l'hyperactivité une FORCE.

Bouton